Page 2 sur 2

Re: témoignage d 'une parente

Message non luPosté: Ven 18 Jan 2013 22:35
par sylvie
Salut Xanxan,

Mais si tu as toujours un père, seulement son apparance a changée,je crois qu'il faut que tu te rendes compte que ce qu'il vit, c'est comme ca depuis sa plus tendre enfance;qu'il, sans doutes comme beaucoups d'entre nous, n'en a vraiment pris conscience totale et complète que sur le tard( c'est mon cas aussi) ou qu'il a gardé ca pour lui pour faire face a ses responsabilités de père.

Il a fait tout ce qu'il a pu pour t'élever le mieux possible, j'en suis sure et certaine; si je lis bien entre les lignes il a aussi des petits enfants.

Quelle que soit la situation il a fait de son mieux et probablement au prix de souffrances graves pour lui même et cela dans un silence écrasant et la solitude totale sur ce sujet(peut être).

Si cette hypothèse que j'émet est la bonne, il a fait un important sacrifice de sa vie pour vous; le but principal de tout humain est d'essayer de trouver un peu de bonheur, ne peux tu présentement le laisser vivre sa vie comme il l'entend.

Ce ne sera pas facile c'est sur mais ne crois tu pas qu'il le mérite même si c'est déroutant pour tout son entourage.

Encore une fois le dialogue et la réflexion pourront certainement apporter une solution et un compromis acceptable par toutes les parties.

Je te souhaite tout le courage du monde parce que c'est pas évident mais impossible n'est pas Français.

A plus.

Sylvie.

Re: témoignage d 'une parente

Message non luPosté: Dim 20 Jan 2013 00:14
par xanxan
Bonjour Sylvie, merci de ton commentaire

Je n'ai pas pu accrocher sur le ressenti de ce chemin que tu as développé, mais c'est tres (trop) long a expliquer en détail
En fait, tout ce que j'ai connu de mon pere avec ses qualités et ses défauts, n'a jamais de près ou de loin été proche d'un "genre" féminin ...
Je ne lui ai connu ni douceur, ni tendresse, je ne me souviens pas qu'il m'ait serré dans ses bras (a tout le moins de ce que ma mémoire me permet et j'avoue qu'avant mes 6-7 ans, je n'ai pas de souvenirs du tout ...) donc je lui laisse cette période à son acitf :-)
je ne lui ai connu que peu de respect pour sa propre femme ( avec toutes ses qualités et défauts aussi)
J'ai connu la violence
je lui ai connu tellement de "maitresses"
je l'ai connu tellement "male" ... machiste, mysogine parfois ...
je ne lui ai connu que des "attitudes" masculines
J'ai donc du mal à suivre ce changement
Je ne lui en veux pas, je ne lui reproche rien
mais je ne sais plus qui il est
je ne peux plus l'appeler papa
je ne peux plus le "reconnaitre" (physiquement j'entends) comme mon pere
je n'arrive plus a le positionner dans ce que je pourrais appeler "mon univers" - "ma famille"
En grandissant, en devenant adulte, en devenant pere moi meme, j'avais pu "accepter", mieux comprendre le chemin de pere qu'il avait parcouru, avec ses doutes, ses "genres" (tiens comme quoi ... ) avec ses forces, ses faiblesses, ses erreurs, ...
J'avais mieux compris ce qu'il avait traversé, enduré surement aussi et j'avais réussi à trouver une nouvelle relation avec lui, je vais dire quelque chose de bizarre mais une relation "d'homme a homme" ...
Et puis paf ...et je t'avoue que je me suis totalement égaré dans ce qu'il a "fait", dans la manière dont il l'a fait, dans "son nouveau" monde qu'il a crée et dans lequel je n'ai pas trouvé de place pour moi ...
Malgré vos commentaires (que j'apprécie, que j'analyse, que je soupèse, ... etc ...etc ...) je n'arrive pas a comprendre, a accepter, ... j'ai le sentiment parfois qu'il doit regretter de n'etre pas né comme il est maintenant et donc d'avoir du "supporter" cette vie d'homme (dans laquelle je suis) et peut etre qu'il aurait préféré "l'autre" (dans laquelle je n'aurais pas "été" ...)
L'image la plus simpliste qui me vient est celle d'un enfant qui veut faire rentrer un carré dans un rond ...
et je n'y arrive pas, je ne "reconnais" pas les formes ... ni le but du jeu ... (je parle de l'image pas de lui)
Je suis bien sur aussi influencé par mon monde social, ... je viens d'ouvrir une nouvelle succursalle de mon entreprise a 2 km de chez lui, et je ne suis pas sur que j'aurais pu l'y voir ...
Comment puis je lui parler ... je n'arrive pas a l'appeler autrement que comme j'ai toujours fait ...
comment donc le présenter à d'autres ?
Pourtant, j'aurais été tellement fier de lui montrer ce que j'avais pu réaliser ...
encore une occasion de gâchée ... :-(
Nos relations de pere a fils avaient déjà été tellements complexes ... et je pense que je m'étais accroché a celle "d'homme à homme", elle me convenait, elle me rassurait, ...
Elle a du disparaître ...et j'en souffre aussi évidemment
et je t'avoue qu'elle me semble impossible ( en français ou en anglais) a surmonter.
Il a été aussi tellement maladroit dans sa démarche, tellement "exigeant", j'ai préféré m'écarter car j'en ressentais une pression qui devenait "toxique" ...
je n'ai pas coupé les ponts, je le vois très rarement (je m'arrange aussi en fonction) et quand je le vois, c'est, j'avoue de manière brève ... j'ai l'impression que je n'ai rien à lui dire ...
Sans aucune méchanceté, et je suis navré de le dire, mais je ne suis pas intéressé de savoir qu'il a fait son shopping, ou s'est fait percer les oreilles, ou que sais je d'autre dans ce genre ...
Je veille à ce que les filles ne manquent pas de leurs grands parents, ma grande "jongle" entre les "noms" pour ne pas me heurter ...
Rassure toi, je serais dans son cas, je ferais de meme, comme dit mon épouse, quand j'ai décidé quelque chose, que ce soit par la porte ou par la fenetre, je le ferai ... ( je dois tenir de mon pere ... enfin de lui, ... et voila, je ne sais meme pas comment l'appeler ... )
mais bon, plus cela avance et plus je constate qu'il fait ce qu'il veut, comme il le veut, ce qu'il estime avoir vraiment besoin, ...
et que je n'en fais pas partie ...

Re: témoignage d 'une parente

Message non luPosté: Lun 21 Jan 2013 11:09
par fanny
tres dur sujet en effet que cette situation dur a vivre et a gerer
dire que la personne trans ne change pas que c est tjr la meme personne c est un enorme mensonge !!!!ne soyons pas hypocrite svp
pensons aux autres personnes svp le psysique change,les gouts changes tant alimentaires que la plupart des poles d interet sport etc ...,le psychologique change les crises de larmes d angoisse permanente notre sale caracteres surtout les 2 premieres annees et si l ons desire de la chirurgie la c est un enorme problemes tant physique que financier ben oui il faut bien financer tout cela avec quoi??? l argent du couple le plus souvent et l epouse prend sur elle pour suporter tout cela meme si elle aime sont mari elle perdra la plupart de ses amies voir une partie de sa famille et inutile de dire que non, ons sais que c est vrais !!! toute les trans ici le savent et surtout que dire de la sexualitee qui en suit
ah c est bien au debut de dire j aime ma femme je serais lesbienne sans penser au desir de sa compagne, ca fonctionne parfois mais tres tres rarement quelques annees et puis ???? perso j ai connue cela. ca vas faire 21 ans que je suis sous hormones et oui ca date au debut oh oui vive les filles mais le annees passant et l effet des hormones se faisant meme si ons est degoutee par les hommes au debut de sa transition
ons termine souvent avec un homme dans sont lit
alors ne soyons pas egoiste svp pensons a ces femmes qui ons epousee un homme un vrais et ne tiennent pas a se retrouvee avec une trans dans la vie de tout les jours et finir lesbienne
l excuse parfaite est generalement la suivante oui mais elle le savais depuis le debut je ne l ai pas forcee c est faux au premier rdv vous y avez ete en talon et maquillee????? non alors qu en deduire vous avez donner une fausse immage de vous.
enfin ceci est mon avis et rien d autre